Christophe Gouraud

Biologiste écologue, ornithologue

et guide naturaliste conférencier

kagouilles@gmail.com

Go to English page

Téléchargez mon CV (PDF 60 Ko):

         

Publications

Carnets de voyages polaires (PDF)

 

Modifié le 26 octobre 2012

 

Référent scientifique de la Collection Baillon au Musée George Sand et de la Vallée Noire de La Châtre (36).

Inventaire et identification de près de 2500 spécimens d'oiseaux naturalisés et collectés aux 18 et 19ème siècles à travers le monde. Les Baillon père et fils étaient en contact et échangeaient régulièrement avec les grands naturalistes de l'époque (Buffon, Cuvier, Geoffroy Saint-Hilaire, Temminck, Bonelli, Rüppell, Vieillot ou Leach). Plusieurs spécimens ont été collectés lors des grandes expéditions de l'époque (Lapérouse, Baudin, Freycinet, Dumont d'Urville, Bougainville, Ross etc.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Rapport

1.4 Mo)

 

Depuis 2009, Biologiste de terrain au Maroc et Kazakhstan avec l'ECWP.

Je suis impliqué dans le projet de conservation de l'Outarde houbara au Maroc et de l'Outarde houbara asiatique au Kazakhstan. Au Maroc, nous capturons des oiseaux auxquels nous prenons des mensurations biométriques et prélevons des échantillons sanguins pour des études génétiques. Des données sur le comportement de parade, sur la dispersion des jeunes à l'émancipation, sur la qualité des habitats et sur les impacts anthropomorphiques sont aussi collectées. Afin d'assurer la restauration des populations naturelles d'Outarde houbara asiatique, un centre de reproduction a été établi au Kazakhstan. Cette stratégie requière de collecter des œufs dans la population sauvage afin de constituer un pool de géniteurs, phase préalable à de futurs relâchers en milieu naturel. Au Maroc, tout comme au Kazakhstan, nous suivons par télémétrie plusieurs oiseaux équipés par avance. Pour plus d'informations sur la stratégie de conservation de l'ECWP ainsi que sur son programme scientifique, cliquez sur le logo ci-dessous.

 

 

 

Depuis 2007, guide naturaliste, ornithologue pour des croisières dans les régions polaires avec Oceanwide Expeditions.

Depuis août 2007, je guide des groupes de touristes francophones et anglophones pour des excursions en zodiacs et des randonnées en arctique (Svalbard, Groenland et Jan Mayen) et en antarctique (Malouines, Géorgie du Sud, Shetlands du Sud et péninsule Antarctique). Ces régions polaires sont connues pour leur fragilité, ainsi, je donne des conférences  portant sur ces écosystèmes et sur l'écologie des espèces animales et végétales qui y vivent et s'y reproduisent.

Carnets de voyages polaires (PDF)

 

 

2007-2008, biologiste écologue, chargé de missions à Listel aux domaines de Jarras (Gard) et de Villeroy (Hérault).

D'octobre 2007 à juin 2008 et en octobre 2008, mon collègue et moi avions à charge de mettre en valeur le patrimoine naturel du domaine et d'en rédiger le plan de gestion. Ce document a pour objectifs de détailler les actions à mener afin de conserver les espaces naturels entourant les vignes tout en assurant une production de vin de qualité, selon une stratégie de développement durable. Les vignobles Listel ont la singularité de présenter un 1 ha d'inculte pour 1 ha de vigne ; autrement dit, 50% des domaines sont composés d'habitats naturels (pinède, sansouire, phragmitaie, dunes grises et dunes fossiles...) d'une valeur patrimoniale très importante.

 

 

2006, assistant de recherches sur l’île de Middleton (Alaska): implications comportementales et évolutionnistes de la monogamie stricte chez la Mouette tridactyle (Rissa tridactyla).

Doctorants: Joël White (Université Paul Sabatier, Toulouse) et Hervé Mulard (Université Pierre et Marie Curie, Paris).

Directeur: Etienne Danchin (Université Paul Sabatier, Toulouse).

Hôte responsable en Alaska: Scott A. Hatch (US Geological Survey, Anchorage).

Problématiques de Joël White:

- Stratégies comportementales utilisées par les oiseaux afin de maximiser leur rendement reproducteur. Pourquoi les mouettes femelles, qui sont monogames, éjectent fréquemment du sperme après la copulation ? En utilisant des données corrélatives et expérimentales, les premiers résultats ont montré que ce comportement est une stratégie par laquelle les femelles sélectionnent le sperme plus jeune pour fertiliser leurs œufs, maximisant ainsi leur succès reproducteur.

- Le second objectif des recherches a été d'explorer une explication alternative non-exclusive à ce comportement, c'est-à-dire que les femelles réduisent la quantité de bactéries transmises durant la copulation, diminuant ainsi l'impact négatif de maladies sexuellement transmissibles, sur leur condition. Pour ce faire, une expérience utilisant des "préservatifs" a été menée et des échantillons cloacaux ont été prélevés afin de mieux comprendre l'impact  des bactéries cloacales sur la condition corporelle des femelles (masse, hématocrite et couleur) et son importance dans des processus tels que le choix de partenaire ou le conflit sexuel.

- Enfin, une dernière expérience a pour but d'améliorer les connaissances sur l'écophysiologie de l'incubation et particulièrement la conductance des œufs et leur perte hydrique, un trait d'une grande variabilité et peu étudié.

Problématiques de Hervé Mulard:

Page web: http://perso.orange.fr/Herve.Mulard/

- Le choix du partenaire de reproduction en fonction de paramètres génétiques. Les individus se choisissent-ils de façon à maximiser leur éloignement génétique ? Deux types de marqueurs génétiques sont étudiés: les microsatellites et le CMH.

- La reconnaissance individuelle et plus particulièrement la reconnaissance vocale; cette dernière est essentielle dans le processus de choix de partenaire. L'étude de ces paramètres vocaux a 2 objectifs: 1) conforter  la mise en évidence faite par Wooller (Zeitschrift fur Tierpsychologie, 1978) chez la Mouette tridactyle et 2) si les mouettes se choisissent, utilisent-elles le chant pour le faire ?

 

         Page Web d'Etienne DANCHIN        

 

2002 - 2006, M. Sc.: Relations allométriques et allocation des ressources chez Scirpus maritimus.

Directeur: Jean-François Giroux (UQAM)

Co-directeur: François Mesléard (Station Biologique de la Tour-du-Valat).

Objectifs: élaborer des équations allométriques afin d'estimer les biomasses aérienne et souterraine du Scirpe maritime de façon non destructive dans les marais temporaires du sud de la France. Cet échantillonnage non destructif permettant d'effectuer un suivi à long terme de la végétation, il est alors possible de quantifier les impacts du bétail et des oies cendrées sur la production des parties aérienne et souterraine (principalement les tubercules) du Scirpe maritime, respectivement.

                                                                                                                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(625 Ko)

 

 
Google